Amma

L’année dernière, à la même époque, nous prenions la décision sous l’impulsion de ma sœur d’âme de nous rendre début novembre à Toulon, à la rencontre d’Amma pour un Darshan (une étreinte). Je connaissais Amma, sa vie, son histoire depuis des années, mais je n’aurais jamais pensé un jour serrer dans mes bras un Être Éveillé.

Toulon, 7h du matin, nous voilà dans les couloirs du zénith, dans une queue interminable, à suivre les instructions des bénévoles nous encadrant. Organisation casi militaire, mais obligatoire pour accueillir entre 7000 et 8000 personnes par jour sur 3 jours. Une fois notre fameux sésame en main, un ticket de couleur avec des lettres dessus, déterminant notre ordre de passage, nous voilà libre de tout mouvement, de déambuler auprès de tous les stands ( livres, vêtements, pierres, bijoux et j’en passe). Merchandising accompagnant la tournée d’Amma et permettant de récolter de l’argent Car le Darshan est gratuit et pas besoin de réserver. 1er arrivé, 1er servi…. Quoique ( arrivée à 7h, ticket en main à 9h, passage à 15h). Une fois bien compris l’ordre de passage, nous voilà dans la queue au pied de l’estrade, où est assise Amma depuis 9h du matin jusqu’à plus de 2h du mat, sans bouger, ni boire ni manger.

Assis les uns derrière les autres de part de d’autre d’Amma sur l’estrade, je ne suis plus qu’à quelques mètres, puis centimètres. Nous papotons, rigolons avec ma meilleure amie, assise juste devant moi pour le passage. Puis arrive son tour, agenouillée et enlacée par Amma. Et là, l’émotion me gagne. La gorge se noue et je sens les larmes arrivées. Me voilà à genoux devant l’Être éveillée, toute de blanc vêtu, ses bras m’enlacent en me répétant les mots doux en français : chérie, ma chérie. Mes larmes coulent à flot et elle essuie mes joues. Le temps s’est arrêté. Le Darshan semble durer une éternité dans ses bras, alors que ce ne sont que quelques secondes. Nous avons le droit de rester sur l’estrade, à ses côtés, une fois l’étreinte faite. Et je continue à sortir, vider tout ce qui n’est plus et qui doit rester là et qu’elle fera disparaître. Pleurer à côté d’elle pendant une demi-heure.

Le lendemain, nous y sommes retournées. Mais après avoir vider mes valises la veille pendant le gros câlin, je viens me poser devant elle, devant l’estrade, méditer pendant 2 bonnes heures, écouter des chants mélodieux mais surtout recharger les batteries et me nourrir de son énergie après avoir fait la place et libérer ce qui n’avait plus besoin d’être en moi.

Je vous souhaite un jour de rencontrer un Être Éveillé. Amma vient chaque année en novembre en France.

Fermer le menu
×

Panier