Comment reconnaître un Manipulateur de surcroît pervers narcissique ( partie I )

Comment reconnaître un Manipulateur de surcroît pervers narcissique

(Partie I)

De plus en plus, nous entendons parler de manipulateurs.

De plus en plus nous rencontrons des manipulateurs, que cela soit dans un cadre familial avec une mère ou un compagnon, ou dans un cadre professionnel avec un collègue ou un supérieur par exemple.

Ces trois mots, « manipulateur », « pervers » et « narcissique » sont très souvent associés, surtout lorsque nous évoquons une situation amoureuse passionnelle destructrice.

Essayons d’abord de définir chaque terme. Ces définitions peuvent être évidemment complétées mais nous permettront de comprendre les bases dans un premier temps.

Un Manipulateur est une personne utilisant et détournant certaines règles et normes sociales pour son seul profit personnel.Il exerce un contrôle sur une personne et ainsi l’autre devient un moyen et non une fin en soi. Leur seul but est de contrôler à des fins personnelles. Mots associés : dangereux, calculateur.

Un Pervers est une personne qui trouve et prend du plaisir, allant jusqu’à la jouissance, à faire mal à l’autre. Il sait instrumentaliser l’autre lui apportant ainsi une sensation de pouvoir et de grandeur.Il n’est jamais honteux. Il ne sait pas se remettre en question, jamais. Bien au contraire, il inverse très facilement les rôles en faisant passer sa victime comme la méchante, la perverse. Mots associés : toxique, sadique, cruel.

Le terme Narcissique vient de l’histoire de Narcisse (mythologie grecque). Selon l’histoire la plus répandue sur Narcisse, il est réputé pour sa grande beauté autant que pour son égoïsme et sa vanité. Un jour, alors qu’il s’abreuve à une source après une rude journée de chasse, Narcisse voit son reflet dans l’eau et en tombe amoureux. Il reste alors de longs jours à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir attraper sa propre image.Ainsi une personne narcissique est une personne éprise de sa propre image.L’image ne sera donc qu’une façade, une face, un masque où le prestige va prédominer. C’est une personne égocentrée.

Commençons notre développement sur les manipulateurs, pervers, narcissique dans un contexte amoureux.

Tous les spécialistes rencontrant des victimes de manipulateurs, des psychologues, des thérapeutes, même des avocats ou des juges vous raconteront toujours le même processus. Car finalement, le schéma est toujours identique dans tous les cas, permettant ainsi de dresser un profil du manipulateur.

Le manipulateur amoureux est dans la grande majorité des cas un homme (même si des mères m’ont raconté l’histoire de leur fils).

Face à un manipulateur, nous parlerons de victime.

Et chaque victime évoquera deux visages, deux facettes de personnalité en parlant de son bourreau.

En fait il faut comprendre que le manipulateur n’a qu’un seul et même visage mais qu’il va utiliser un ou plusieurs masques selon les situations. Ayant toujours un visage et un masque à portée de main, si je puis dire, il va faire souffler le chaud et le froid sur sa victime, avec des très très haut et des très très bas.

Je m’explique.

Il va être extraverti, sociable, bien avec tout le monde et peut devenir totalement froid et dépressif avec des sautes d’humeur, une fois la porte de la maison refermée.

Il sait jouer de ses émotions en portant son masque instantanément.  Après une dispute, il sera parfaitement capable de ne rien montrer ou laisser transparaître émotionnellement en parlant aux autres, tandis que sa femme sera incapable de cacher ses émotions (les larmes au bord des yeux, cherchant à reprendre sa respiration normalement, cachant son visage rougi).

Le manipulateur a dans 100% des cas, un plan d’attaque qui se passe en plusieurs phases.

D’abord il y aura la phase de séduction

Tel un caméléon il va s’adapter à vous, à tout ce que vous faites, à ce que vous voulez, Il va se mettre en mimétisme par rapport à vous.

Exemple de phrases d’accroches : « C’est dingue j’adore le jazz moi aussi ». « Le bleu est ma couleur préférée également ». « Nos vies sont tellement semblables, c’est fou ».

Une expression dit : « C’est trop beau pour être vrai ».

Et bien prenez cette phrase au 1er degré, si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est vraaaaiment trop beau pour être vrai.

Puis vient la phase de victimisation

Dans cette phase, il ment tout le temps (même si il a déjà commencé un peu avant). Mais là, le manipulateur se fait passer pour une victime très facilement, un vrai « Calimero », il joue la plainte continue pour inspirer la pitié. Le pauvre, il n’a que des ennuis.

Phase suivante de culpabilisation.

En tant que manipulateur pervers, il ne se remet jamais en cause, totalement incapable de s’autocritiquer.

Il ne réagira donc que par rapport à vous. Son comportement, ses paroles, ses réponses ne seront que des réponses à votre comportement, à vos paroles, à vos réponses. Ainsi il commence à retourner la situation pour finalement vous faire culpabiliser.

Exemple : « Si tu n’avais pas fait ou dit ceci, je n’aurai jamais fait ou dit cela ».

Puis vient la phase d’intimidation.

C’est-à-dire qu’à partir de ce moment, le manipulateur va revêtir un masque totalement fermé, boudeur, muet, taciturne. Son but ainsi est de commencer à vous faire douter. Vous allez chercher les raisons de sa bouderie. Mais pourquoi donc fait-il la tête ?

Et ainsi vous allez commencer à supposer, à faire des liens, à vous remettre en cause ou en question, à penser que vous êtes responsable de cette situation, de son comportement vis-à-vis de vous. Et comme il ne dit toujours rien, vous commencez à croire que vous l’avez provoqué, lui et cette situation.

Un simple exemple : Il vous accordera le droit d’aller voir vos copines mais fera la tête à chaque fois que vous rentrez. Au fur et à mesure vous allez faire le lien :  dès que je sors, il fait la tête, du coup je ne sors plus car ainsi il ne boudera plus.

Ainsi son travail d’intimidation se finit pour attaquer la prochaine étape de destruction.

Il fait le vide autour de vous. Il a fait le vide autour de vous. Vous ne voyez plus vos ami.e.s. Il a même réussi à ce que vous vous fâchiez avec votre propre famille, vous isolant ainsi, vous retrouvant seul à sa merci.

La dernière phase ultime est la destruction.

Il est jaloux, exigeant, vous vampirise et va devenir violent. Cela commence tout doucement par des intimidations, des paroles blessantes, des remontrances, des insultes. Il vous reprendra en public afin de vous ridiculiser, vous mettre plus bas que terre.

La sexualité peut servir également de chantage chez le manipulateur pervers narcissique. Étant généralement de bons amants, ils vont continuer à menacer, à mettre la pression et jouer avec les émotions de leur victime.

Et puis tout doucement le manipulateur va continuer par des maltraitances physiques, vous bousculer, une « simple » claque, un étranglement, un poignet cassé.

Le manipulateur peut franchir la ligne du non-retour : le meurtre… Et la victime mourir sous ses coups.

Nous sommes à ce jour mi-octobre 2019 à 121 féminicides.

∞∞∞∞∞∞

∞∞∞

Après ce développement sur le manipulateur amoureux, nous revenons dans un contexte plus général, concernant le quotidien. Car oui, tous les jours nous devons faire face à des manipulateurs, cachés sous des masques différents, familiaux, professionnels ou autres.

Dans ce contexte, les hommes n’ont plus le monopole.

En général, un manipulateur ou une manipulatrice

  • A le sentiment d’être unique et supérieur aux autres, Narcisse égocentré n’étant jamais loin. Accompagné parfois d’un besoin d’écraser les autres pour exister.
  • Etant égocentré, son but sera de se mettre dans des situations telles qu’on le trouvera génial car il est censé posséder toutes les qualités.
  • Pour lui ou elle, les autres personnes sont soit toutes blanches, soit toutes noires, soit il encense, soit il critique. Il ne connaît pas le gris, la demi-mesure vis-à-vis des personnes.
  • Les autres sont des objets utiles, pouvant servir leur quête personnelle.
  • Tel un Caméléon, il fonctionne par mimétisme. Il passera son temps à trouver des points communs entre sa vie et la votre (enfance, travail, famille…)
  • Il sait parfaitement renverser la situation à son avantage, mentir pour se faire passer pour une victime.
  • N’étant jamais responsable ou coupable, c’est toujours la faute des autres et en plus il réussit à ce que ce soit les autres qui se fasse attraper ou sanctionner (les enfants sont très doués à ce jeu).
  • Il sait parfaitement utiliser l’art du chantage.
  • Il va vous faire passer pour un menteur, comme si vous inventiez les choses, ses paroles, ou une situation dévalorisante pour lui.
  • Il va prêcher le faux pour avoir le vrai.
  • Il se moque de vos amis et ne se gêne pas pour vous dévaloriser devant eux, il peut même dégrader votre image sociale dans un cadre familial, professionnel ou autres.
  • Cerise sur le gâteau, il vous fait passer pour un manipulateur.

Il existe également le manipulateur dit « intellectuel ».

C’est-à-dire qu’il va se servir de la moindre de vos paroles pour la retourner contre vous, pour en tirer profit et commencer à vous faire douter.

Il vous fera croire qu’il vous a dit des choses, alors qu’en fait il n’en est rien. Du coup ce genre de manipulateur vous fera douter, perdre votre confiance en vous et vous ridiculisera. Il prend ainsi le pouvoir sur vous.

Le but de cet article est de vous faire comprendre le processus et le cheminement d’un ou une manipulatrice.

Je ne vous apporterai pas de réponses pour sortir de leurs griffes, ce n’est pas mon propos ici. Vous trouverez très facilement des thérapeutes, des livres, d’autres articles et même des vidéos d’experts pour vous accompagner dans ce processus.

Mais je vais essayer d’apporter ma pierre à l’édifice dans la compréhension du manipulateur et surtout vous aider à comprendre comment, à tout moment, nous pouvons devenir victime ( partie II).

Laisser un commentaire