Comment reconnaître un Manipulateur de surcroît pervers narcissique. (Partie II)

Comment reconnaître un Manipulateur de surcroît pervers narcissique.

(Partie II)

D’après tous les experts, dans tous les cas, il ressort qu’un manipulateur est un enfant blessé, un enfant immature, qui passe son temps à mentir comme savent si bien le faire les gamins.

Il y a un vide interne créé lors de l’enfance, créé dans un contexte familial, culturel, ou éducatif.

Et cet enfant blessé de manipulateur nous permet de comprendre le positionnement de la victime.

Car en fait le manipulateur n’est seulement que le reflet de la victime par un « effet miroir ».

La victime a d’abord permis à son manipulateur, à un moment donné, inconsciemment (ou consciemment parfois) de faire d’elle une victime.

Il faut comprendre que notre monde extérieur n’est en fait que le reflet de notre monde intérieur.  Si la victime ne s’accorde pas le droit de se respecter, de s’aimer à l’intérieur d’elle-même, alors elle ne se respectera pas à l’extérieur et ne s’aimera pas.

Il faut donc également aller chercher durant l’enfance de la victime pour comprendre son positionnement.

N’ayant pas reçu assez d’amour durant son enfance, ne se sentant pas aimé, respecté, ne se sentant pas digne, digne d’intérêt, n’ayant aucune valeur aux yeux des autres, se sentant dévalorisé, à la maison auprès des parents, des frères et sœurs, à l’école avec ses professeurs ou les camarades, un vide, un manque à l’intérieur de la victime s’est créé.

Le manipulateur ne vient donc que remplir ce manque, ce vide. Il remplit les cases vides. La victime va donc chercher chez son manipulateur les parts d’elle-même qui lui manque.

Quand la personne n’a pas de fêlures à l’intérieur, de déchirures, de traumatismes, elle ne laisse pas la place au manipulateur de s’immiscer.

Quand on reçoit tout l’amour possible durant son enfance, quand on s’aime également d’un amour absolu, quand on soigne ses blessures, on ne va pas ou plus chercher en l’autre de quoi nous combler.

Alors la victime connaît ses limites et ne se laisse pas envahir. Elle se respecte elle-même et veut du respect à l’extérieur d’elle-même. Le manipulateur alors n’a pas ou plus d’emprise sur la victime.

Une victime ou un manipulateur peut tout simplement reproduire un schéma qu’il a déjà connu enfant auprès de ses parents, mère ou père.

∞∞∞∞

Dans tous les cas, il faut bien comprendre que nous avons été victime au moins une fois dans notre vie d’un ou une manipulatrice sous n’importe quelle forme.

Mais également, nous avons tous été un manipulateur au cours de notre existence, à des fins personnelles, dans notre propre intérêt par obligation parfois face à un autre manipulateur.

Pour cela, nous allons essayer de comprendre le Triangle de Karpman.

triangle dramatique de karpman

Etabli en 1968 par le docteur Stephen Karpman, ce triangle est un jeu psychologique entre deux ou trois personnes selon les situations. Les 2 ou 3 personnes étant parfaitement capables de jouer et utiliser les 3 rôles alternativement dans la même situation.

Une des personnes peut entraîner facilement l’autre dans ce triangle afin d’avoir un partenaire de rôle complémentaire.

Le persécuteur domine, critique, dévalorise sa victime, persécute en justifiant sa violence par un passé de victime.

Le sauveur se trouve dans un rôle narcissique gratifiant, il infantilise la victime et surtout peut devenir victime ou bourreau à n’importe quel moment en l’absence de reconnaissance de son travail de sauveur.

La victime elle, attire le sauveur et le persécuteur en même temps, mais surtout la victime attire l’attention. En fait c’est elle qui mène le jeu de ce triangle. Sans victime, pas de bourreau, ni de sauveur.

Le but sera de sortir de ce jeu psychologique car à tout moment, tout le monde peut rentrer et jouer dans ce triangle dramatique de Karpman.

J’espère par cet article ( partie I et II ) vous avoir permis de mieux comprendre le processus de manipulation de certaines personnes, de vous avoir peut-être ouvert les yeux ou permis de voir les choses différemment.

Cet article est non exhaustif.

Il est issu de mes connaissances (livres et conférences), de mon propre apprentissage en tant que victime ou amie de victimes.

Véronique

lesclefsdelame.fr

Laisser un commentaire