Emotions et Âme.

Le poumon est sous l’influence de plusieurs émotions :

  • la tristesse
  • le chagrin
  • l’inquiétude

L’inquiétude « noue » le qi (énergie vitale du corps) du poumon tandis que le chagrin et la tristesse l’épuise.

Ainsi l’inquiétude peut provoquer de légers essoufflements, des douleurs ou des tensions dans les épaules ou la poitrine. La stagnation du qi dans cette zone peut même être à l’origine de kystes mammaires chez la femme. La tristesse ou le chagrin peuvent provoquer un teint blanc et une voix faible, voire pleurnicharde.

« La tristesse de l’automne n’est pas celle du désespoir mais celle du désenchantement »

Un excès de tristesse nuit au poumon et inversement, lorsque le qi du poumon est faible, la tristesse s’installe. La saison du métal nous incite au repli sur nous-même, tout en restant philosophe sur la vie qui nous entoure. Lorsque l’énergie du poumon est équilibrée, nous avons le sens de l’objectivité et de la sérénité, de l’équité avec une attitude réservée tout en gardant une ouverture d’esprit sur le monde.

PO, l’âme corporelle du poumon.

C’est-à-dire que PO est la partie la plus physique, la plus matérielle de l’âme.

C’est grâce à Po que nous ressentons les douleurs ou les démangeaisons.

L’âme corporelle Po, de nature Yin se forme dès la conception du fœtus tandis que l’âme éthérée Hun du Foie ne prend place dans le corps que 3 jours après la naissance. Les premiers mois d’un nourrisson sont focalisés uniquement sur l’âme corporelle Po (la sienne et celle de sa mère)

Po assure ainsi notre survie et notre autonomie en tant que personne incarnée. C’est cette âme qui nous permet de respirer, de nous alimenter. Po se trouve également dans le sang, notre fluide vital sur Terre.

L’âme du poumon nous relie à notre Ancrage, car c’est l’Essence même qui entre et qui sort du corps entre le Qi de la Terre et le Qi du Ciel.

L’âme Po est reliée aux sentiments. Elle les régule par différents mécanismes : soit par l’attraction, soit par l’aversion. Désirs ou répulsions. Plaisirs ou déplaisirs.

Si Po est déséquilibrée, la personne peut devenir rigide, égocentrée, séparée des autres, avare. Elle n’est plus centrée et ancrée. Elle peut également devenir influençable, insouciante. Extrêmement déséquilibré, Po peut provoquer des dédoublements de personnalités, jusqu’à la schizophrénie.

Po meurt avec le corps, tandis que Hun survit après la mort. Mais l’âme corporelle PO ne disparait pas instantanément, elle reste auprès du corps quelques jours ; C’est pourquoi certaines religions ou traditions accompagnent et veillent les morts. Jusqu’à 49 jours chez les bouddhistes Tibétains.

Article écrit par Véronique TORRESIN « Les Clefs de l’Âme »

www.lesclefsdelame.fr

N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

Laisser un commentaire

17 + quatre =